• On bosse ensemble depuis bientôt deux mois..tout de suite on s'est très bien entendue, elle m'a dit " arrête de me vouvoyer on se voit tous les jours ! ".



     


    On fait du bon boulot ensemble, et puis on sort entre copines..



     


    Y'à une semaine je reprends le boulot, je ne sais plus trop quel jour c'était précisément..



     


    J'étais de bonne humeur..et puis une collègue du travail vient m'annoncer le décès d'une résidente.. J'ai été choquée.. Elle me donne la raison de sa mort.. Et me voilà refroidie pour la journée..



     


    Elle n'aurait jamais du me donner ses détails.. Faute professionnelle me dit-elle...



     


    Je n'ais pas arrêté de penser à cette femme qui est morte.. Il est vrai que je ne l'appréciait pas tellement..mais je ne la detestais pas non plus.. En fait je n'ais jamais eu l'occasion de parler avec elle.. Car elle perdait totalement la tête et gueulait des trucs incompréhensibles en italien..



     


    Ma collègue de travail qui en avait gros sur la conscience est venue m'avouer ça..



     


    Je n'ais rien dit à quiconque sur ce qui s'était passé ce samedi.



     


    La Directrice m'a demandé de commander un bouquet de deuil..je l'ais fait..



     


    Elle me demande d'avertir sa famille..C'était la première fois que j'avais à passer un coup de fil de ce genre..Je me prépare mentalement..Mon Dieu qu'est ce qu'il aut dire dans ces cas là..c'est difficile..



     


    Quelques minutes après je passe enfin ce coup de fil..l'ai navré..sans avoir le droit de donner trop d'informations..



     


    c'est le deuxieme décès en une semaine..le premier ne m'avait rien fait..Le second par contre me marque..



     


    Et tous les matins lorsque j'arrive au boulot je suis tendue, je ne cesse de penser qu'elle est là..morte..dans le dépositoire..au deuxième étage...



     


    Je suis inquiète..j'ai des absences mentales fréquentes..on me parle, je suis là mais..bien loin en fait.



     


    Le gars des pompes funèbres vient voir le corps à peu près tous les jours..je n'ais même pas envie de savoir ce qu'il lui fait..je ne veux pas savoir..je lui donne les clés..il y va tout seul, hors de question que je me pointe là bas, même devant la porte.



     


    Le jour de l'enterrement le fleuriste se présente au comptoir. On lui dit qu'il doit déposer le bouquet au deuxieme étage...dans le dépositoire..Il me regarde avec un air effrayé..Il refuse et me laisse avec le bouquet.



     


    Je le comprends tellement. Je vais voir la Directrice..Elle exige que le bouquet de fleurs soit déposé à côté du corps dans le dépositoire.. oh non c'est attroce de me demander ça..



     


    J'y vais avec un air dégouté.. je prends l'ascensseur.. j'arrive au deuxième étage.. toujours aussi sombre.. Je me pointe devant la porte.. J'éssais de respirer mais mon coeur bat trop vite et je sais quelle odeur a la mort.. Je m'en souviens très bien..



     


    J'ouvre délicatement la porte.. Mon dieu elle est là.. couchée devant moi.. Toute pale.. Le silence est effrayant.. Je refuse de respirer.. Et de m'approcher du corps... J'ai du regarder trop de films d'horreur.. J'ai peur qu'elle se remette à respirer ou se mette à bouger..



     


    Je passe à deux mettres d'elle sur la pointe des pieds.. Je pose le bouquet sur la table.. vite il faut que je sorte.



     


    Je referme la porte.. Je ne peux plus rester à cet étage.. Je reprend l'ascensseur..



     


    Et retourne bosser avec un air dégouté.. L'impression d'être pleine de bactéries.. Comme si la mort m'avait contaminé.. Envie de me laver.. Mal au coeur..



     


    Toute la journée je ne cesse de penser à elle.. Le gars des pompes funèbres arrive..



     


    Il monte dans le dépositoire où il reste une bonne heure.. Beurk.. comment fait-il pour exercer ce métier.. Ce mec là est vraiment un dur..



     


    Vers 11h00 il redescend.. Il porte une chemise blanche.. Il m'intrigue.. je l'observe.. Soudain un détail me frappe sur sa jolie chemise.. Oui.. Là juste dérrière sa cravatte..



     


    Le sang de la morte lui a coulé dessus.. C'est infecte.. Il remarque que je le regarde bizarement.. Il suit mon regard et découvre qu'il a du sang partout sur sa chemise..



     


    Il se retourne..j'entends un "merde" discret.. Pour cacher les taches il étale sa cravatte dessus..



     


    ça y est le cortège va partir pour l'église..ils sortent la morte par le sous sol.. Histoire de ne pas choquer les résidents..



     


    La petite fille de la morte est là.. Depuis le premier jour où je l'ais vu elle me fait peur.. Je n'ose meme pas la regarder dans les yeux tellement elle m'effrais..



     


    Elle est grande, mince..d'énormes lunettes qui prennent tout le visage.. une peau très pale.. vétue de noir completement.. elle n'a jamais décroché un mot depuis que je la vois ici.. elle a un air froid.. non glacial... elle marche très droitement.. et ses pas son tellement léger qu'on dirait qu'elle vole.. Elle a un peu l'allule d'une vampiresse..



     


    13h30..je prends ma pause déjeuner.. J'ai mal au coeur j'en peux plus..une vieille femme s'accroche à mon bras de force pour que je l'amène se coucher.. Je la repousse presque brutalement et m'écarte d'elle en lui disant de ne pas s'approcher de moi.



     


    L'infirmière me regarde d'un oeil bizard, mon dieu qu'est ce qui m'arrive.. Pourquoi je réagis comme ça.. C'est la première fois que je suis aussi méchante avec une personne d'une telle faiblesse.. Qu'est ce qui me prend?!



     


    je me cache dérrière le comptoir.. m'assois et me recroqueville sur moi meme.. La vieille femme repasse devant moi.. Je ne veux pas qu'elle m'approche.. je ne peux pas c'est plus fort que moi.. Je mets ma tete dans mes mains.. quelques larmes m'échappent..



     


    Puis j'entends un "ça va?" dérrière moi..je me ressaisis..la stagiaire est là.. elle m'attend pour aller manger.. Elle dit me trouver perturbé depuis ce matin.. Je lui dit juste que je ne suis pas dans mon assiette.



     


    Je rentre dans la cuisine pour prendre mon plateau repas.. Cette horrible odeur de nourriture mixée et mélangée me soulève encore plus le coeur..



     


    J'ouvre le bloc chauffant pour prendre mon repas de midi.. Horreur.. Moi qui croisait les doigts pour ne pas avoir de viande dans l'assiete ce midi.. Oh non pas ça...



     


    Mon coeur commence à battre de plus en plus fort.. Pourquoi est ce que je suis venue travailler aujourd'hui, j'aurais du rester au lit merde !



     


    je prends l'assiette avec dégout.. On dit que l'appétit vient en mangeant..



     


    J'installe le plateau dans le bureau.. je goute.. Je n'ais vraiment pas faim.. Et je m'imagine en train de manger la morte.. Je fais des cauchemards éveillée..



     


    Le téléphone de la stagiaire sonne.. Je sursaute... Elle me demande si je suis sure que ça va.. meme pas envie de repondre..



     


    Je vais reposer mon plateau dans la cuisine.. écoeurée par ce à quoi je n'arrete pas de penser..



     


    La morte me perturbe.. Elle me rappelle ces sals souvenirs.. Des trucs qui ne s'oublient pas.. Une vision qui me hantera jusqu'à la fin de nos jours je crois..



     


    c'est de sa faute...c'est lui qui a déclenché cette remontée de souvenirs..Lui..le gars des pompes funèbres quand il est arrivé avec sa malette..



     


    18h00.. L'orage fait sauter le courrant.. Manque de personnel..Il faut que j'aille vérifier si tout va bien au deuxieme étage.. Merde pourquoi le deuxième étage, décidemment c'est pas mon jour j'ai vraiment la poisse c'est l'étage de la morte.



     


    L'escalier et l'ascensseur attérissent juste devant le dépositoire.. Putain j'ai peur.. cette fois pas du tout de lumière.. obligée de m'éclairer avec la lumière du téléphone portable..



     


    Trop risqué de prendre l'ascensseur avec l'orage..en plus il ne va pas tarder à lacher..Et si je reste coincée dedans je crois que je me suicide lol



     


    j'arrive au deuxième étage.. les portes ont des vitres en verre foncé.. déjà qu'il n'y a pas de lumière c'est carrément effrayant de ne meme pas pouvoir distinguer s'il y a quelqu'un ou pas derrière la porte.



     


    Je prends ma respiration..allez un peu de courage..arrete d'etre parano ma vieille..et pourtant je ne peux m'empecher de penser qu'il peut y avoir n'importe qui dérrière la porte.. Mais non calme toi elle est morte.. elle n'a pas bougé ce matin quand tu lui as déposé les fleurs juste à coté.. Et puis son corps n'est plus là, à l'heure qu'il est elle doit être à je ne sais pas combien de metres sous terre...



     


    Je mets la main sur la poignée..je tire. La porte a du mal à s'ouvrir.. Je force.. La porte s'ouvre brusquement. Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh



     


    je me suis mise à hurler comme une malade.. effectivement il y avait quelqu'un derrière la porte.. Elle s'est mise à crier aussi.. Elle devait surement penser à la meme chose que moi.. C'était une aide soignante.. Mon dieu je crois que je n'ais jamais eu aussi peur de ma vie.. j'ai faillit faire une crise cardiaque, j'en ais les larmes aux yeux d'avoir eu autant peur.



     


    Je reste figée devant la porte.. "ne me refaites plus jamais ça !" .



     


    Elle me regarde étrangement et me dit : "ça va on est zen.."



     


    elle m'a vraiment foutu la trouille. Je rentre dans le couloir sans lumière, je regarde si le dépositoire n'est pas ouvert. Je fais 5 mètres.. Je crois que ça suffit pour aujourd'hui..



     


    Marche arrière.. Trop d'émotions pour aujourd'hui.. encore une frayeur de ce genre et je meurre.



     


    Stop je rentre chez moi j'en ais assez vu.



     


    19h00.. ça y est je vais enfin pouvoir partir loin de cet endroit inquietant.. Ma mère passe me prendre devant l'établissement.. Je ferme le portail, soulagée de pouvoir enfin me retrouver dans ma maison en sécurité et tranquille..



     


    Ma mère m'annonce que je n'ais pas le choix et qu'on est invités chez mes grands parents pour le diner.. Oh non.. je suis crevée.. j'en ais plein les nerfs..Mais je suis obligée d'y aller..



     


    20h00.. elle me dépose un énorme plat de viande sur la table.. Juste devant moi..



     


    Oh mon dieu.. je crois que je vais tourner de l'oeil.. ou bien peut etre vomir..



     


    La morte m'obsède.. je n'ais plus faim.. je ne veux plus voir un seul morceau de viande..



     


    23h11.. ça y est je vais enfin pouvoir retrouver mon lit.. Je m'endors...



     


    04h00 du mat... je me reveille en sursaut.. J'ai encore mangé la morte mais cette fois dans un cauchemard.. Je deviens folle.. Je me rendors..



     


    06h00.. encore cauchemardé de la morte..



     


    08H30... " Isa comment tu te sent toi? Moi je suis pas dans mon assiete depuis qu'elle est morte.. elle me hante.. J'arrete pas de m'imaginer que je suis en train de la manger je deviens completement folle.. Je n'arrive plus à manger.. Dès que je vois de la viande j'ai l'impression que je vais m'évanouir.. J'ai envie de partir loin d'ici.. j'ai besoin de repos Isa.."



     


    "Moi aussi..moi aussi tu sais... Je vais pas bien, elle me hante aussi, j'arrive pas à dormir, je n'ais plus envie de manger, pas envie de revenir ici. Je me sent coupable, c'est à cause de moi qu'elle est morte.. mais toi.. toi t'as rien avoir dans l'affaire.. t'étais meme pas là le jour ou ça s'est passé.. Qu'est ce qui t'arrive.. je ne te comprends pas.."



     


    "je ne sais pas Isa..je deviens completement dingue...des souvenirs.. juste de sales souvenirs.."


    2 commentaires
  • un peu stréssée..surtout là..à cause de l'orage surement..
    Je suis au boulot, la directrice en ligne avec la secrétaire du PDG, comme d'habitude ça va durer 3/4 d'heure donc j'ai le temps de m'évader un peu.
    L'ascensseur n'arrête pas de tomber en panne..Depuis le premier orage je l'ais senti..Je n'ais plus envie de monter dedans car je sais qu'il va lacher définitivement cette fois..et je n'ais pas envie d'être dedans quand ça arrivera...

    Les résidents aussi sont anxieux..ils tournent en rond..ceux qui perdent la tête retrouvent de brefs éclats de lucidité..je les observe avec attention..
    Ceux qui sont habituellement lucides perdent la tête..et ceux qui sont à l'état de légumes gigotent dans tous les sens..

    c'est un lieu morbide..surtout en ce moment où les décès s'enchainent..
    Et ça devient presque normal de voir défiler le gars des pompes funèbres avec sa valise..
    il éssai de passer inaperçu pour ne pas effrayer les retraités..
    Mais malgrè tout je n'ais jamais autant rit qu'ici..

    Au début on a envie de pleurer pour ces personnes..Perdues et sans repères..qui vous entrainent dans leurs illusions et éssaient de vous accrocher le bras au passage pour avoir un peu de compagnie..parce que leurs familles les ont abandonnées..ou tout simplement qu'ils n'en ont jamais eu..
    alors parfois on s'attache à certains résidents..tous les matins on voit les mêmes habitués qui viennent prendre de nos nouvelles, chercher leur courrier...

    Finalement on est un peu le dernier rayon de soleil qu'ils aient.. Alors on éssai d'être très aimable même quand on en a plein les basquettes..on sourit malgré tout..parce qu'on veut que leurs derniers jours soient beaux..
    Et puis un matin on arrive..et ils sont là..couchés dans la chambre froide..ils dorment paisiblement..
    et là on se dit : "ah si j'avais pu rester un peu plus avec eux hier.."
    mais faut pas pleurer car on ne peut rien y faire..et puis on est là pour travailler..pas pour sauver le monde..
    Alors on se dit que finalement ils sont mieux là où ils sont maintenant..Et que s'ils sont morts sans souffrir c'est le principal..

    Alors on voit tout plein de gens défiler..la fleuriste avec le bouquet de deuil..et puis les proches..la famille..les amis..et puis étrangement ça ne nous fait rien..à part un gêne presque indécelable..
    Et on les accompagne jusqu'à la porte du dépositoire..le fleuriste refuse de poser le bouquet à l'intérieur..
    Il ne veut pas voir ça..il a raison..alors on rentre nous même pour déposer le bouquet..
    Et on ose pas troubler le silence..on ose à peine regarder le corps..il a l'air si paisible..et pourtant avant il était si agité..on ose même pas respirer cette odeur de mort..

    C'est la fin ça y est..on referme la porte..s'en est fini pour lui..je confirme qu'il est bien mort.
    Je le savais déjà mais je voulais en avoir le coeur net.
    De toute façon cette nuit je sais que je ne ferais pas de cauchemards car un seul corps restera à jamais gravé dans ma mémoire..le seul qui puisse me glacer le sang..et celui là n'est plus..et pourtant..

    Mais la Vie continue, malgrè quelques moments de suspension..Et le sourire renait un jour..même à ceux qui n'y croient plus..


    2 commentaires
  • tellement de choses importantes à dire ces derniers jours..mais pas le temps..et quand y'à le temps pas de force :(



     


     tellement d'allés/retours dans ma vie, des gens qui rentrent et d'autres qui sortent..ou qui se font expulser..



     


    J'ai sans doute perdu la raison.. mais je sais ce que je veux.. et surtout que je n'ais plus envie de fondre dans la masse.. et de faire les choix rationnels que feraient ce cher troupeau de moutons..



     


    Moi je suis heureuse comme ça, et mes choix à quoi ça sert qu'ils soient censsés ou pas si c'est pour se priver de vivre. J'aime la Vie, et je suis fière de la mienne !



     


    d'ailleurs j'en profite tant que je suis de bonne humeur j'le dis : voilà je m'aime :)  lool


    2 commentaires
  • le boulot..et le boulot..toujours le boulot depuis bientot 3 mois.. Des journées pleines à craquer.. Une ambiance vraiment spéciale..



     


    Et je crois que j'ai besoin de me reposer un peu.. de faire la grasse matinée.. De sortir avec mes amis.. De rester jusqu'à 4h00 du matin à parler avec un inconnu qui m'a surpris à m'offrir à boire au bord d'une fontaine le cul assis dans les fleurs de la mairie alors que je l'avais envoyé paître toute la soirée..



     


    Envie de sauter toute habillée dans l'eau.. Envie de faire des virées dans le ciel en deltaplane.. Envie de dévaler un près à l'herbe bien fraiche en roulant du haut de la pente.. Envie de remplir ma baignoire de farine et de me rouler dedans.. Envie de faire un ptit tour des rues du monde et de la simplicité avec mes chers amis SDF.. Envie de voyager..



     


    Mais là surtout envie d'aller me coucher car je crois que j'en ais bien besoin.



     


    RDV quand j'aurais la foi et la force de vous écrire.A bientot.


    2 commentaires
  • Il fallait que je change d'air, que je te fuis, que je t'empêche de lire ce que j'écris et pourtant.. Je te deteste pour tous tes jugements et ta façon de penser mais au fond je ne te méprise pas autant que ça. J'ai envie de jouer à une sorte de jeu avec toi, tester ton intelligence pour me retrouver... Voir si tu me reconnais.. Tu vois je ne suis pas loin de ce qui a été.



     


    Bienvenue dans l'étrange Journal d'une bête insencée.



     


     Combien de temps ais-je tenu sans écrire? je crois pas plus d'une semaine après avoir déserté mon ancien blogg et je me demande comment je pourrais survivre en ne plus écrivant. J'ai voulu fuir un intru un peu trop "dangereux" pour moi, trop opportun, fuir un blogg trop connu où forcément trop de monde connait mon identité.



     


    J'ai éssayé une dizaine d'autres plates formes de bloggs mais je n'ais trouvé aucune équivalence à la perfection de celui-ci, à croire que je suis difficile. Ou bien est-ce par habitude et par adoration de tout ce qui se passe ici et de l'ambiance de cette communauté? Je ne sais pas, mais en tout cas je suis de retour sous un autre genre.


    3 commentaires