• j'ai mal à la tête..je vais prendre un efferalgant je crois..

    j'ai des courbatures de partout..meme aux abdos..sans meme m'en apperçevoir j'ai fait beaucoup de sport..allez retour par ci..allez viens boire l'apéro à l'autre bout de la ville..viens nours voir par ici..viens me voir par là..viens manger au resto..et blablabla..

    il a fait bien chaud..j'ai pas eu le temps de m'ennuyer du tout..entre les Amis et la Famille..

    ménage, ballade, coup au bar pour feter le BEP, resto et j'en passe..

    ballade au bord de la rivière jusqu'à minuit hier soir après sortie du resto. Ce fut une très bonne soirée. Je m'impressione moi meme de l'assurance que j'ai pris en moi. moi qui n'aimait pas organiser de sorties avant, moi qui n'osait meme pas demander un pichet d'eau au resto.. bin figurez vous que c'était mon initiative de réserver une table au bar pour quinze personnes hier.. et que c'est moi qui me chargeait des commandes..et..bref.. je ne me reconnais pas!

    j'ai eu un tuyeau pour la pousuite de mes études. je suis contente. j'ai trouvé une école qui me préparera au concours d'entrée dans une école d'éducatrice spécialisée. c'est génial. car il faut compter environ 1200/1500 euros rien que pour se faire préparer au concours d'entrée dans une école d'éducatrice spécialisée normalement. peut etre que je pourrais échapper à ça!

    Maman m'a aussi dit qu'elle n'aurait probablement pas les moyens de me suivre dans mes études. les écoles étant chères. je lui ais dit que de toute façon je ne comptais pas sur mes parents pour financer mes études. j'avais déjà prévu mon plan sans eux.

    les personnes à qui je parle de mes projets professionnels sont vraiment étonnées que j'ai autant de projets à mon âge. que je sache vraiment ce que je veux faire. cette nuit j'en ais encore rêvé et mon projet s'est bien affiné. je sais ce que je veux et personne ne pourra m'empêcher de réaliser mon rêve.

    ça y est ma mère réagi enfin. sans rien dire elle m'a tendu la main dans la voiture. je me demandais ce qu'elle me voulait. sa main a attéri dans ma main laissant entendre un bruit de papier froissé. c'était un billet. un merci discret et mon père arrête la voiture devant mon immeuble. ça y est je suis enfin de retour dans mon ptit appart. enfin, "mon" c'est beaucoup dire mais je m'y sens plus tranquille que chez mes parents en tout cas. et puis je considère que je n'ais plus que quelques courts mois à vivre ici avant de devoir déménager vu l'état dégradé de Marcelle.

    j'ai beaucoup pensé à elle ce week end. ça me fait mal au coeur que sa fille la laisse dans cette clinique pourrie où ils mettent tout sur le compte de l'âge alors que nous savons que c'est totalement faux. ce sont des assassins ces médecins.

    retour de la fille à marcelle mardi. ça va surement faire mal. clasher encore. que de tensions. il faudra surement qu'elle prenne une décision.

    à part ça j'ai décidé de couper contact avec le Bisounours. Je vais lui envoyer un sms tout à l'heure. tu parles d'un ami.. il m'est passé trois fois à 1 mètres en faisant semblant de ne pas me voir. impossible de ne pas me voir vu qu'il passait juste devant ma table. de même quand je l'ais appelé. je lui ais dit : je passe à coté de chez toi là. il m'a repondu : ah ok c'est bien. De toute évidence il n'avait pas envie de me voir. nous n'avons pas les memes amis. à vrai dire je ne peux pas me blairer les siens et eux me detestent. nous n'avons pas les memes valeurs comme dirait une certaine pub pour les rillettes. et puis rien en commun, aucun gout, aucun délire, rien du tout. puis ces derniers mois nous ne nous sommes pratiquement pas vus. et puis merde, marre de ses invasions dans ma vie, de ses questions indiscrètes, de ses moqueries, de son laisser faire quand une connasse parle de moi négativement à coté de lui il ne bronche jamais. bref, tout ça c'est fini. il n'y a plus d'amitié et je ne perds rien de cher.

    Et puis y'à un truc qui m'a véxé hier soir.. un truc qui m'a fait mal.. mais j'ai rien dit.. enfin si.. j'ai dit ce que j'avais à dire puis j'ai fait comme si de rien n'était. j'ai téléphoné à mon grand père avant d'organiser notre petite sortie au bar pour savoir s'il voulait venir il m'a dit oui y'à pas de soucis. on avait rdv hier soir à 19h00 au bar. 19h30 il était toujours pas là. je l'appelle sur son portable il ne me reponds pas. alors je décide d'appeler sur le fixe. ça y est enfin quelqu'un me reponds. je lui demande qu'est ce qu'il fait pour etre autant en retard. il me reponds qu'il mange. je lui demande s'il a oublié notre rendez vous. il me dit : "non ça ne m'interesse pas". j'avoue que ça ça fait mal. alors il faut qu'il ait des interets pour venir voir sa petite fille?! alors comme ça ça ne l'interesse pas de me voir?!

    j'ai répondu d'un ton sec. "merci papy c'est gentil pour moi. on t'attendait. quand je t'ais appelé pour te proposer d'aller boire un coup au bar tu n'avais qu'à repondre un simple non si tu ne voulais pas venir. tu aurais pu prévenir au moins qu'on n'attende pas pour rien. la prochaine fois je m'abstiendrais. à plus."

    j'ai raccroché en entendant un "non mais.. ne te vexe pas.." bip bip bip. merci pour la déception papy.

    apparemment ça lui a tapé sur le systeme puisque 30 minutes plus tard il était là. sa présence n'avait pas l'air très désirée par toute la table. Tout le monde a fait comme s'il n'était pas là. on a échangé deux phrases en tout dans la soirée. je suis et resterais toujours véxée par l'amour qu'il me porte je crois. c'est moi qui suis restée dormir à sa maison parce que j'avais peur qu'il meurt et que ma grand mere ne sache quoi faire, c'est moi qui ait fait un effort monumental pour me rapprocher de lui quand il n'allait pas bien et lui tenir le bras, lui faire un calin le jour de l'enterrement de son frere, c'est moi qui me force à lui marque je t'aime à la fin de mots que je lui écris lorsque je passe chez lui et qu'il n'est pas là, c'est moi qui l'appelle tous les jours lorsqu'il est à l'hopital, c'est moi qui ramasse les pommes de terre dans son champs quand il est malade.. et tout ça.. tout cet amour donné pour rien en échange.. d'ailleurs il en a un peu rien à foutre que j'ai eu mon diplome.. il s'en fou de moi.Bref..

    Chaque jour je passe devant chez mon ami M. désormais les jours sont comptés pour lui. il est à l'hôpital. il n'y a aucune issue mais ça il le sait depuis des mois. il est condamné à mourrir. je m'attends d'un instant à l'autre qu'on m'appelle pour me dire qu'il n'est plus de ce monde. bientot son enterrement.

    je suis passée devant la maison abandonnée hier après midi. je me suis approchée. j'ai touché la chaine du portail. j'aurais aimé entrer mais il est trop tot. bientot.. patience. bientot nous pourrons etre à nouveaux heureux et le combat sera terminé.

    j'ai beaucoup pensé à la mission FK ce week end. j'ai eu des contacts avec mon protégé. il m'a demandé pourquoi je faisais tout ça pour lui. j'aurais aimé lui repondre ce qu'il voulait entendre mais non.. ça ne se passe pas comme ça. je fais ça parce que j'aime aider les gens, parce qu'il y a des gens qui ont un réel potentiel en eux mais qui ont besoin d'un coup de pouce, parce que je n'aime pas savoir un être malheureux. voilà. il aurait aimé entendre plus. il aurait aimé que je lui dise que j'étais attachée à lui mais je ne veux pas mentir.

    J'ai aussi pensé à JG.. pensé à lui et au courant qui passe entre nous.

    mais je ne suis amoureuse de personne. tout va bien.

    j'ai envoyé un message à A. pour lui dire que j'avais eu mon diplôme. je me suis excusée pour le mal que je lui ais fait en amour. puis je lui ais souhaité bonne continuation dans sa vie. voilà, c'était mon dernier message pour lui.

    Puis en me balladant dans une petite ville voisine un gars m'a sauté dessus en me serrant dans les bras. c'était Crevette. je ne l'avais pas vu depuis deux ans je crois. il m'a dit qu'on se reverrait. je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idée malgrè le fait qu'il soit gentil car il est un peu trop collant à mon gout et je ne veux pas qu'il renouvelle sa demande de sortir avec lui. d'être restée quatre mois avec son frère c'était déjà trop. je ne veux plus m'approcher de cette famille de dingues. que des attire emmerdes.

    voilà. cette fois j'ai vraiment trop mal à la tete je vais le prendre ce cachet. bonne soirée.


    2 commentaires
  • J'me sens faible. niveau physique beaucoup de fatigue. vulnérable aux yeux des autres : j'apparait comme quelqu'un qui ne sait pas maitriser ses émotions. la preuve à l'oral de ce matin, un échec total. tant pis. le prochain sera mieux. ce qui ne me tue pas me rend plus fort.

    je remarque des efforts considérable au niveau de l'entente avec les gens. j'ai fait un effort et le reste est venu tout seul. ça va un peu mieux.

    J'ai revu Anne dans la grande rue. Je lui ais sauté dessus. ça me fait tellement plaisir de la revoir. j'ai traqué ma formation pour qu'il la reprenne en intervenante comptabilité mais personne ne reste jamais bien longtemps là bas. dommage. j'ai fini par adorer ses cours et elle meme en tant que personne. on s'est échangé les numéros de portable. on ira boire un coup ensemble bientot j'espere. je suis contente. elle me manquait.

    sinon.. résultats du BEP ce soir 16h. je saurais enfin si je me suis plantée ou pas.

    preuve de la bonne qualité de l'enseignement de notre formation : 100% de réussite au BAC en une seule fois. et c'est comme ça toutes les années. ça rassure.

    sinon.. que dire.. je suis épuisée.. j'ai pas un sous en poche.. j'ignore totalement quand je vais etre payée par ma formation et je suis seule face à moi meme.. je vais peut etre aller voir le CCAS.. pour demander une aide d'allocation jeune adulte.. ça serait cool.. étant donné que mes parents ne peuvent plus survenir à mes besoins...

    bref.. sinon la mission FK avance jour après jour.. on arrive enfin à communiquer plus de coinq minutes au téléphone.. il dit que je l'impressione.. que je n'ais vraiment pas l'air d'une fille timide.. on rigole bien.. c'est sympa tout ça.

    à part ça.. moral.. qu'est ce que je pourrais dire.. choquée d'avoir été voir Marcelle à l'hopital hier.. non pas la visite qui m'a choqué mais le fait de ne pas la reconnaitre. ils s'occupent très mal d'elle. elle a perdu environ 8 kg. elle est faible, ne peut plus rien faire seule. la pauvre. ça m'a brisé le coeur. je ne sais pas s'il lui reste encore longtemps à vivre. un mois ou deux au plus si elle n'est pas reprise en main. il faudrait la faire sortir de là. et vite. c'est tout ce que j'ai à dire.

    je rentre chez mes parents ce soir. retour de papa demain midi. enfin. il me manque mon papa. j'ai trop hate. j'espere que je ne vais pas échouer au BEP sinon il sera déçu. il a placé tous son espoir en moi.


    2 commentaires
  • un dernier accord avant le départ et c'est parti pour la grande aventure. Si accord rencontre prévue pour dans un mois. Nous prévoyons tout de A à Z. Je ne sais pas encore où cette histoire va me mener. Pas de risques en tout cas pour moi, c'est pour ça que je me suis lancée. Un peu le stress de la grande aventure. Chercher appart, boulot étudiant, formation, APL.. et logement provisoire. Maman ok, papa? on sait pas encore. Stress de ne pas avoir l'accord. je croise les doigts pour lui. bizarrement je ne tiens pas à lui plus que ça. pour l'instant c'est un ami. juste ami. j'ai quelqu'un d'autre en vue. à savoir lequel viendra en premier vers moi.. enfin non.. je sais lequel viendra en premier.. mais je crois que mon choix est déjà fait. Il reste de la patience à avoir et voir si ça peut aboutir, et comment les choses vont tourner avec FK. Tant je suis casée entre Septembre et Novembre.. olala.. le stress. je sais pas! en tout cas l'éxécution de ce plan s'apprête à bouleverser mon quotidien. fini la routine. En temps normal je me demanderais si je suis bien réveillée, mais ce qui m'inquiète c'est que j'ai l'air très consciente de ce que je suis en train de faire. nom d'un chien. Croisons les doigts pour que je ne me plante pas.

    A part ça. JG toujours aussi adorable. Tendre, attentionné, doux, affectueux, calin, attachant, sincère, joueur, taquin, travailleur, charmant (non plus ça encore, vraiment mon genre) et j'en passe.. c'est bizard comme la distance peut rapprocher les gens finalement des fois. taillé sur mesure pour moi. pff incroyable.

    Sinon nouveau clash avec l'aide soignante.. je ne saurais dire si je serais là encore dans un mois. une chance sur deux que non. Possibilité que je reparte chez papa maman. Peut être l'occasion de tout remettre en place dans cette foutue barraque jusqu'à mon prochain départ. Je ne sais vraiment pas. C'est clair que si je retourne chez mes parents ça va être dur. Seul l'avenir me le dira. Attente en réponse de travail pour les week end et après les cours. Essayer de m'en sortir un peu mieux en fin de mois. Compte en banque à zéro. Possibilité que je meurs de faim encore pendant un mois ou deux.

    Pas grave. Il en faudra plus pour m'achever. Je suis forte, je suis courageuse. enfin, du moins j'éssais de l'être. Je ne demande plus rien à papa maman. De toute façon je n'obtiendrais plus rien de leur part. Je suis seule et livrée à moi même. Tant pis. Ce n'est qu'un envol programmé un an plus tot. Rien de bien grave. Je m'en sortirais seule. Je suis une battante. Au fait j'ai fermé sa bouche à l'aide soignante, je suis en tord mais elle aussi. si elle cafte je cafte. il fallait pas jouer à ça avec moi. je ne me laisserais pas marcher dessus.

    Sinon.. j'ai reçu coup de fil de la soeur à Marcelle hier soir. Affolée de l'état de Marcelle. Il faut la faire sortir au plus vite de cette clinique pourrie. Ils la droguent trop, on dirait un zombi. Elle ne reconnaît plus personne. Elle ne marche plus, refuse de manger et ne s'exprime pas clairement. Je l'ais appelé ce matin j'ai pu constater la détresse dans laquelle elle était. ça m'a fait mal, j'avais les larmes aux yeux. Elle a beau me casser les pieds quand elle s'y met, je ne laisserais jamais une personne en difficulté seule. Mission Marcelle : la faire sortir au plus vite de cette hôpital avant qu'elle ne se laisse mourrir. Ne pas féliciter sa fille de laisser sa mère seule à l'hôpital pendant qu'elle part en vacances un mois en Egypte. abandon total. Fille injoignable. Pas bravo du tout. Je vais tenir compagnie à Marcelle cet aprem. ça lui fera plaisir que je lui apporte des croissants avec quelques affaires de rechange, champoing, gel douche etc. Nous ignorons la date de sa sortie. si elle sort un jour de là. c'est dramatique. pauvre Marcelle.

    Appris secret il y a deux ou trois jours. Je suis contente. Plan secret prévu pour dans quelques mois. Nous allons reconquérir notre territoire. En attente impatiente du résultat. Objectif : faire revivre la maison abandonné pour qu'elle redevienne la maison du bonheur. J'avais raison sur toute la ligne. Sauvons nos souvenirs. La chose n'aura pas le dernier mot. Nous la traquerons jusqu'à sa mort.


    votre commentaire
  • en pleine salle informatique un enfant surgit. Il n'a pas l'air éffrayé du tout. Il est même très à l'aise. Nous sommes persuadé que ce sera un vrai phénomène plus tard. On lui demande où est sa mère. Il nous dit qu'elle est à la maison. On lui demande où est sa maison. Il ne sait pas où est sa maison. Nous tentons de rechercher sa mère. Personne. L'enfant d'à peu près 6 ans se balladait seul. Il suivait les inconnus qu'ils rencontrait. Nous décidons de descendre la rue jusqu'au commissiat pour y déposer l'enfant. Quelques rues plus loin une femme se ballade tranquillement. Pas du tout inquiète. "Allez mon chéri on y va". J'allucine. La femme n'a même pas remarqué que son enfant avait disparu pendant presque trois quart d'heure. Comment une telle chose est-elle possible?! ça m'a révolté. Les parents sont responsables de leurs enfants, imaginez que le petit se soit fait enlever par un inconnu?! bref. La femme n'a pas réagi. Elle s'en foutait royalement.

    Hier j'étais encore en salle informatique. Hypnotysée par mon PC. Puis j'entends une voix dérrière moi. Une voix qui me rappelle quelque chose. Une voix qui reveille quelque chose d'intense en moi. Soudain je me lève. La voix est derriere la porte. J'hésite un moment. Est ce que j'y vais, est ce que j'y vais pas? j'y vais j'y vais pas. marche avant marche arrière.

    et puis.. finalement ma curiosité m'emporte. mes jambes marchent toutes seules en direction de la porte. La voix est en difficulté. j'ouvre. j'avais raison. j'ai un sentiment intense en moi. ce truc qui m'appelle, qui fait que je ne peux pas m'empecher d'aider les autres. Ce truc qui me redonne le sourire et la joix de vivre. Ce truc là qui est ma raison de vivre.

    Encore un signe du destin sur ma route. L'homme est là il se tient droit. Il a heurté la porte avec sa canne. Il a de grandes lunettes noires.. oui, il est aveugle. C'est monsieur N, je me souviens avoir passé trois mois inoubliables en sa compagnie. il avait meme éssayé de m'apprendre le braille. Il a reconnu ma voix. Il est rassuré. Il s'était perdu. Aucun passant n'a voulu le guider. Nous vivons dans un monde cruel. Inconsciament l'homme m'a peut etre conduit sur le futur lieu de mon stage.

    C'est bizard quand meme. Tous ces signes, ces événements qui s'enchainent. Ces soit disant coincidences.

    Et puis hier soir.. j'ai encore voulu sauver quelqu'un. Je me suis engagée auprès de lui. Je ne le lâcherais pas tant qu'il ne s'en sera pas sorti. C'est une épreuve pour moi. La façon de me donner la preuve que j'ai bien choisi ma vocation. Si je parviens à l'aider lui je serais apte à aider d'autres personnes. Nous avons commencé à nous activer. L'action est prévue pour dans quelques mois. J'espere que tous nos efforts porteront leurs fruits.

    Pour l'instant c'est juste un ami. Je ne prévois rien. Je ne prévois plus rien.

    Seul l'avenir me dira ce que je deviendrais.

    PS : tout le monde devrait faire un effort pour faire une bonne action dans la journée! Soyez de bons citoyens.


    1 commentaire
  • Toi qui a remplacé mon père lorsqu'il n'était pas là pour moi

    Toi qui m'a soutenu et maintenue en vie alors que je voulais en finir

    Toi qui était derrière ton écran à prendre sur toi malgrè ta maladie pour m'aider à m'en sortir

    Toi à qui je pense souvent meme si tu ne reponds presque plus à mes messages

    Toi qui m'a ouvert les yeux

    Toi qui m'a fait réagir

    Toi sur ma route.. sans qui j'en serais peut être toujours au même point

    Toi à qui je parle très rarement et pourtant..

    je suis là, je suis toujours là. je lis parfois en silence, d'autres fois je décide de laisser un petit mot.

    Je viens juste pour savoir comment tu vas..

    En espérant qu'un jour tu guerriras.

    Tu es un peu comme une énigme, une problématique à résoudre.

    Même si j'ai peur de connaître la fin de l'histoire.

    Mais je crois en toi. J'ai toujours cru en toi. J'ai confiance en toi.

    Toi qui ressemble étrangement à ce livre d'Hermann Hesse, "Le loup des steppes".

    ça y est tu as du te reconnaître et pourtant tu préfereras garder le silence.

    un silence que j'admire.

    c'est étrange mais sur la couverture.. regarde le bien ce personnage, la ressemblance est troublante.

    et dans le livre.. tu as déjà vu que c'était toi. Il pense comme toi, il agit comme toi, il est toi. Peut être qu'inconsciament ton désespoir s'est nourri de son histoire pour la mêler à la tienne.

    Parfois il arrive que des livres nous soient destinés. Il arrive que notre histoire ou un morçeau de celle-ci soit écrite dedans.

    Il n'y a pas de hasard. Alors je n'ais qu'à lire la fin et je saurais ?

    Le mien de livre n'en dit pas plus long que pour la première partie de ma vie.

    Je ne suis et n'ais été toujours qu'un contact vituel mais je surveille la suite de l'histoire.

    Allez bats toi encore. Ne lâches pas prise.


    votre commentaire